Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/03/2012

NOTES SUR UN LENDEMAIN DE COLLOQUE…

Par l'historien Claude Mazauric

Bilan.

Au regard des objectifs définis à l’avance, le colloque historique franco-algérien de Nîmes, consacré à la « Fédération de France du FLN », ne peut être qualifié autrement que comme une réussite incontestable. La qualité et l’originalité des recherches dont étaient nourries les communications, la vivacité des discussions, les questions générales soulevées, l’émotion même qui a étreint la salle le dimanche matin à l’audition de quelques témoignages et récits, ont pleinement justifié le refus des organisateurs de plier sous la menace d’une demande d’interdiction que, bien imprudent, le sénateur-maire de Nîmes avait pourtant appuyée puis réclamée mais en vain.

LIRE LA SUITE

Uzès - 16 Mars

solidarité.jpg

Adresses.jpg

12:04 Publié dans ATTAC, UZES | Commentaires (1) | Lien permanent |  Facebook |

Que se passe t il à Uzès? tout fout le camp ???

L’Hôtel d’Entraigues serait fermé sans que personne n’en parle (presse locale, municipalité ?). Il semblerait que 5 à 6 personnes se retrouveraient au chômage dans l’indifférence générale.

Entraigues.jpg

Il est vrai que les richissimes clients peuvent toujours aller payer la taxe de séjour dans d’autres villes où il y a des châteaux du groupe...

Mais le personnel qui s’en préoccupe !

Il existait jusqu’à ce jour une autre richesse source d’emploi sur Uzès dans une pseudo zone artisanale «la SARL La Ducale » plus connu sous le nom « les chips d’Uzès »

Hint.gif

BCBG.jpgIls viennent de se décentraliser à Alès à 100 mètres de chez moi... Les aides à l’installation sont plus intéressantes ??? Et tout est organisé pour pouvoir circuler.

Mais le personnel que devient il personne n’en parle ? (Uzès – Alès 60 km par jour au prix de l’essence) Je crois même savoir que du personnel venait déjà de Rémoulins à Uzès payé au SMIC, je suppose...

 

Il ne manque plus que le départ d’Haribo pour une désertification industrielle ?

Mais tout le monde est content, presse et autres le géant « de la mal bouffe » comme dirais José Bové s’installe à Uzès. Ville enfin reconnue mondialement grace à une enseigne de vente de steack haché... à ce sujet je vous conseille l’émission de la 5 hier soir sur la fabrication de steack industriel...

10/03/2012

Le bilan du salon pour l'emploi

D'après un communiqué

785 personnes se sont présentées au 5eme forum de l’emploi de l’Uzège auprès des 30 entreprises de l'Uzège Seulement 232 postes étaient proposés; dont combien en emploi précaires, CDD ou  temps partiels ?

Il semblerait que 26 embauches ont été réalisées, mais on ignore dans qu’elles conditions

56 postes (la encore personnes ne parlent des conditions de travail ???) proposés pour 107 candidats par Mc Donald's, qui ouvrira en août prochain à Pont des Charrettes.

Mc Do ouvre l’hôtellerie de luxe ferme ( ?) Uzès change son critère de tourisme ?

Exposition

LOGIS DES ARTS
UZES
EXPOSITION

EXPO.jpg

Du 1 au 26 avril 2012, à partir de 10 h 30, fermée le dimanche.
Vernissage le 1 avril à partir de 18 h

 

PLAN EXPO.jpg

 

Le logis des arts,

9 rue Paul Foussat,

30700, Uzès, Gard.

05/03/2012

Un bruit de plus en plus persistant

Un bruit de plus en plus persistant circule comme à l’habitude à Uzès « chut, tout bas ! » vous savez c’est un secret d’ailleurs on le sait un secret c’est quelque chose que l’on dit tout bas à tout le monde....

Tout fout le camp pour le tourisme de luxe à Uzès si le plus célèbre et prestigieux de ses établissements l’Hôtel d’Entraigues ferme définitivement et prochainement ses portes ?

On parle du 31 Mars date butoir ?

Ce serait certainement un coup dur pour l’hôtellerie de luxe de cette ville...Mais pensons aussi et surtout aux personnels licenciés.

Mais comme pour le moment Midi Libre n’a rien encore dit, c’est que la Mairie n’a pas encore fait de commentaires...

06/02/2012

Après le grand succès de 2011, AVF récidive :

vendredi 17 février,

20h20, salle polyvalente d'Uzès,

avec les nouveaux gradins !

Affiche Soir-e music-hall 2012-1.jpg


Soirée Music-hall, "LA GUITARE dans tous ses états" , classique, électrique, jazz, blues, sévillane, etc.

Billeterie Office de Tourisme d'Uzès, 15 €
renseignements : 06 63 73 66 89

11:34 Publié dans AVF, UZES | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

03/02/2012

Vème Rancard des Bav'Art,

Vendredi 10 février 2012 à 18h30

à la Maison des Jeunes et de la Culture d'Uzès.

4 Artistes peintres, plasticiens exposent dans nos murs.....
Venez les rencontrer et découvrir leurs œuvres autour d'un pot convivial.

MJC.jpg

Pour que cette exposition et les suivantes ... se fassent dans un espace plus adapté 

Nous avons besoin de votre aide : installation de cimaises, de câbles.....
Retrouvons nous, mardi 7 février 2012 à 10h à la M.J.C
Possibilité d'un deuxième rendez vous en fonction de l'avancement des travaux
Merci d'avance à tous

Bien cordialement
L'équipe de la M.J.C

Maison des jeunes et de la Culture

Place de Verdun

30700 Uzès

04 66 22 57 23

mjc.uzes@aliceadsl.fr

18:48 Publié dans M.J.C., UZES | Commentaires (0) | Lien permanent |  Facebook |

30/01/2012

Communiqué du SNES (FSU) du Lycée Charles Gide

Le maire d’Uzès à contresens sur les établissements scolaires ?

Le SNES-FSU, principal syndicat enseignant du lycée, se préoccupe des conditions de travail de tous les personnels enseignants et d'éducation mais aussi des usagers du lycée. Il intervient donc, chaque fois que le besoin s’en fait sentir, auprès des personnes ou des institutions qui ont autorité pour faire avancer les choses.

Ainsi, cela fait huit ans que le SNES demande à la Région l’aménagement de l’ancienne gendarmerie dans le but d'accroître et d'améliorer les locaux des deux lycées d'Uzès par la construction notamment d'un internat et d'une infrastructure sportive. Contrairement à ce qui est avancé par M. le Maire d'Uzès, dans le journal municipal de novembre 2011, l'aboutissement de ce projet aurait pour effet immédiat de libérer des locaux à l'intérieur du bâti existant ce qui améliorerait durablement les conditions d'étude des élèves de Gide et permettrait la suppression des préfabriqués.

Pour ce qui est de cette restructuration du bâti existant, pour faire face à l’afflux régulier d’élèves, il est demandé à la Mairie de céder à la Région la partie arrière du lycée Gide, appelée "centre d'accueil", ce qui était promis gratuitement depuis plus de quinze ans.

Aujourd’hui, ces deux projets sont bloqués d'une part par les contraintes urbanistiques imposées (au dernier moment) par la Mairie d’Uzès, et, d'autre part, par le prix exorbitant que le Conseil Municipal a récemment fixé pour la cession du centre d'accueil.

Monsieur le Maire affirme pourtant publiquement qu’il soutient le projet de restructuration et défend les élèves. Comment se fait-il alors que sa municipalité prenne des décisions qui empêchent le déroulement rapide des rénovations ?

Le cas de la ville d’Uzès doit être unique en France, du moins espérons-le. Car, qui imaginerait qu’au 21ème siècle, une municipalité puisse mener une politique d’obstruction pour empêcher le développement et  la modernisation des établissements scolaires.

Dans ce contexte le SNES est aussi intervenu sur l’aménagement des abords du lycée non pas, selon les propos du maire dans son dernier bulletin municipal, pour que « la ville d’Uzès aménage un espace fumeur sur la place publique » mais pour que les lycéens soient en sécurité.

Dans ces deux dossiers, les représentants SNES et des parents (FCPE et APDESU) ont dû mener leurs démarches jusqu’en Préfecture pour solliciter l’autorité de l’Etat. Le blocage sur l’aménagement de la place Bosc a pu ainsi être ainsi levé et si la sécurisation reste inachevée aujourd’hui, la situation s’est améliorée.

Rappelons, toujours dans le domaine des infrastructures scolaires, que le collège Jean-Louis Trintignant, dix ans après son inauguration (2003) n’aura pas de Halle des Sports puisque le projet du Conseil Général est bloqué, faute d’un règlement  municipal de la ZAC. Et, plus désolant encore, qu’en ce moment même, le maire de la ville acquiesce à la fermeture d’une classe à la Maternelle du Parc et de l’école communale à Pont-des-Charrettes, contre l’intérêt des familles domiciliées dans ce secteur et celui des enfants bénéficiant d’une structure pédagogique adaptée à leurs besoins.

Décidément, Monsieur le Maire montre une belle constance à freiner des projets qui, au-delà d’Uzès,  touchent l’avenir des jeunes de toute la Communauté de Communes.

La FSU de l’Uzège et le SNES du lycée Charles Gide restent cependant entièrement disposés à l'ouverture d'un vrai dialogue avec la Mairie, dans le but d'oeuvrer pour un véritable service public d’éducation de qualité sur l’Uzège.

pour le SNES- FSU départemental et local

Emmanuel Bois, Emmanuelle Michard, Odile Pernin Vidal et Franck Tichadou

29/01/2012

ATTENTION à la circulation Jeudi à Uzès en début d'après midi...

affiche.jpg

circulation Uzès JEUDI.jpg

23/01/2012

Soirée projection au Capitole débat le 3 Février 2012 - 20 heures 30

 

 

Projection du documentaire "LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE" en présence du réalisateur Yannick KERGOAT.

Lorsque l’information est produite par les grands groupes industriels du Cac40, la presse peut-elle encore jouer un rôle de contre-pouvoir démocratique ?

En 1932, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi.

Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE, adapté de l’essai de Serge HALIMI paru en 1997, dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d'une information produite par des grands groupes industriels du Cac40 et pervertie en marchandise.


11/01/2012

Abandon de l’aide à la personne par le C.C.A.S. de la commune d’Uzès.

Bilan et réussite sociale du maire d’Uzès

35 Agents « remerciés » 130 bénéficiaires dans l’incertitude !

Déclaration des syndicats des Territoriaux de la mairie d’Uzès et de l’Union locale C.G.T. réunissant l’ensemble des syndicats CGT d’Uzès et de l’Uzège

Au mépris du respect des procédures pas de vote des membres du comité communal d’action sociale mais juste un avis, une minorité d’élus a décidé de « transférer » l’aide à la personne du C.C.A.S. à une association de son choix sans mise en concurrence, ce qui est illégal.

C’est un aveu d’incompétence de la commune à gérer ce service et une privatisation camouflée.

Cette décision concerne 35 personnes, des femmes, toute payée à l’heure, en contrat précaire parfois depuis plus de 20 ans.

A noter qu’après 6 ans un CDI est obligatoire.

Là encore la mairie n’applique pas la loi

Pour la CGT, ces employées et le service d’aide à la personne ne sont ni une clientèle ni un fond de commerce à la merci de quelques élus affairistes.

Le CCAS et son président, M. le Maire, n’ont aucune reconnaissance du travail effectué depuis des années par ces agents et de leur droit.

Ils les traitent comme une marchandise devenue encombrante alors qu’un peu de courage et une volonté politique permettraient de les garder au sein de la collectivité.

Pour l’intérêt de tous aujourd’hui et demain nous appelons au maintien et au développement d’une offre de qualité de l’aide à la personne sur la commune d’Uzès par le C.C.A.S. et exigeons un CDI pour toutes les employées.

Nous sommes tous concernés! Quel interlocuteur voulez-vous ?

Des élus que vous choisissez qui doivent rendre compte ou des dirigeants d’entreprises commerciales ou associatives?

Des prestations plus onéreuses se traduiront par une réduction du temps de travail et l’exclusion de personnes faisant appel à ce service faute de moyens.