Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/01/2012

Les vœux des partis politiques de l’Uzège et du Gard se succèdent

Les vœux du NPA Gardois

En ces durs temps libéraux-capitalistes, le NPA Gard adresse à tous ses lecteurs meilleurs vœux d’espoir, de résistance, de lutte et de relance des mobilisations jusqu’à obtenir la chute du sarkozysme. Pour qu’en 2012 un autre monde commence à prendre forme !

LIRE LE COMMUNIQUE

26/12/2011

L'euro fête ses dix ans dans un climat de crise

365962.jpgL'euro s'est imposé depuis dix ans dans les porte-monnaie de millions d'Européens sans pour autant réussir à conquérir les coeurs, ni les marchés qui aujourd'hui remettent en question jusqu'à son existence.

Utilisée dès 1999 par les marchés financiers, la monnaie unique a fait irruption dans la vie de tous les jours dans 12 Etats européens le 1er janvier 2002, date à laquelle les francs, deutschemark et autres lires ont tiré leur révérence.

Aujourd'hui la zone euro englobe 332 millions de personnes dans 17 pays. Mi-2011, 14,2 milliards de billets et 95,6 milliards de pièces étaient en circulation pour une valeur de près de 870 milliards d'euros, selon des chiffres de la Banque centrale européenne (BCE).

10 ANS C4EST L4eURO.jpg

 

23/12/2011

Joyeux Noël pour les banques et marchés financiers !

Ce mercredi 21 décembre, dans un quasi silence médiatique, la BCE a distribué la somme record de 460 milliards d'euros au taux de 1% pour les banques !

La Banque Centrale Européenne (BCE) a alloué mercredi 489,191 milliards à 523 banques de la zone euro lors d'une opération inédite de prêt à trois ans, a-t-elle annoncé sur son site internet.

 C'est davantage que les 442,24 milliards d'euros que la BCE avait accordés lors de sa première opération à un an en juin 2009, et qui constituait un record.

 Les analystes prévoyaient une fourchette large comprise entre 100 et 500 milliards d'euros, estimant que certains établissements bancaires n'oseraient pas faire appel aux fonds de la BCE pour ne pas être "stigmatisés", et laisser penser qu'ils n'avaient pas la capacité de lever l'argent dont ils ont besoin sur les marchés financiers.

Pour nombre d'observateurs, les banques pourraient user de cet argent pour acheter de la dette de leurs Etats et ainsi soulager la crise qui frappe nombre d'enter eux.

Mais pour d'autres, elles en useront surtout pour rembourser leurs propres échéances. Plus de 600 milliards de dette bancaire arrivent à maturité en 2012 dont 230 milliards rien qu'au premier trimestre, a rappelé le président de la BCE Mari Draghi.

"Les banques sauvant les (Etats) souverains semble improbable",

a commenté Christian Schulz, économiste de la banque Berenberg.

 Remarques :

 - La BCE, qui prévoit une nouvelle opération de prêt sur trois ans le 29 février

- La BCE ne fournit que le montant total demandé et le nombre de banques qui ont souscrit au programme, mais pas le nom des établissements ni le détail ne leur est demandés.

- Cadeau : Aucun contrôle populaire (ou autre) sur l'utilisation de cette manne distribuée aux marchés financiers: ils peuvent continuer de spéculer sur les obligations d'état et prêter à des taux usuriers.

 Joyeux Noël !

Et s’il n’avait pas tort ?

photo_1324633693859-5-0.jpgLe Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'en est pris avec virulence à la France vendredi, l'accusant de "génocide" en Algérie, au lendemain de l'adoption par les députés français d'un texte de loi pénalisant la négation du génocide arménien, que la Turquie a toujours nié.

"On estime que 15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945. Il s'agit d'un génocide", a lancé M. Erdogan au cours d'une conférence à Istanbul, faisant allusion aux violences commises au moment du processus d'indépendance de l'Algérie de la domination française, entre 1945 et 1962.

Mais cette loi fera bien gagner quelques voix à l'UMP lors de la prochaine présidentielle...Comment faire plaisir à un candidat non déclaré...

La fin de l’année est souvent l’occasion de faire le bilan.

Celui de la droite au pouvoir est pour le moins catastrophique.

Retour sur 10 lois adoptées cette année. 

 

LOPPSI 2 (mars 2011)

Lire la suite

Défenseur des droits (mars 2011)

 Lire la suite

Réforme de la psychiatrie (juillet 2011)

Lire la suite

Réforme de la médecine du travail (juillet 2011)

 Lire la suite

Projet de loi constitutionnelle relatif à l’équilibre des finances publiques (juillet 2011)

Lire la suite

 ⇒Réforme de l’ISF (juillet 2011)

Lire la suite

 ⇒Gaz de schiste (juillet 2011)

Lire la suite

 ⇒Premier plan de rigueur (septembre 2011)

Lire la suite

Deuxième plan de rigueur (décembre 2011)

Lire la suite

Merci au Parti de Gauche du Gard pour cette excellente analyse

 

22/12/2011

Tout fout le camp…

La Corée du Nord ne se poserait même pas la question

Droit de grève.jpg

16/12/2011

Conte des ânes

Reso.jpgIl était une fois un homme d’affaires qui, arrivant dans un village, proposa aux habitants d’acheter des ânes. 1000 euros l’un.

C’était avant le pétrole et les ânes comptaient beaucoup. 1000 euros, c’était un bon prix et une partie de la population vendit ses animaux.

Le lendemain, l’homme revint. Il offrait 1500 euros pour chaque âne que l’on voulut bien lui vendre. Les affaires marchaient, l’homme payait rubis sur l’ongle.

Les jours suivants, il revint encore et le prix monta jusqu’à 3000. Même les plus prudents vendirent. L’homme eut bientôt acheté tous les ânes du canton. Voyant qu’il n’y avait plus d’âne à acheter, il fit savoir qu’il reviendrait dans une semaine et paierait 5000 euros pour chaque âne sain.

Avant cette échéance, l’homme d’affaires envoie son mandataire au village. Celui-ci arrive avec de nombreux ânes -parmi lesquels on peut reconnaître les anciens ânes du village-. Il les met en vente à 3500 euros. Rapidement les ânes sont achetés ; les derniers autour de 4000. Les villageois se réjouissent à l’avance de l’argent qu’ils vont facilement gagner dans quelques jours, sans avoir eu à travailler !

Beaucoup de ceux qui n’ont pas la somme nécessaire pour faire affaire, l’empruntent à de plus riches, prêteurs du village ou de l’extérieur.

La semaine passe, mais on ne revoit pas l’homme d’affaires... Ni lui, ni son associé. Le village se retrouve avec plus d’ânes que nécessaire - ânes qu’il faut bien sûr nourrir - et avec une bonne part des villageois, endettés.

Bientôt, beaucoup de ceux qui avaient emprunté ne peuvent honorer leurs échéances. Ceux qui avaient prêté, vont se plaindre auprès du conseil municipal :

- “Si nous ne sommes pas remboursés rapidement, nous serons vite ruinés. Nous ne pourrons continuer de prêter et le peuple sombrera dans la misère.”

Réso 2.jpgAfin d’éviter la catastrophe, le maire décide d’intervenir. Il vide la caisse communale et emprunte ce qu’il faut à une banque.

Mais, au lieu de réfléchir collectivement à la manière d’utiliser cet argent et d’en donner aux villageois pour qu’ils puissent rembourser leurs dettes, il le donne aux prêteurs.

Remis à flot, ceux-ci décident de ne pas annuler les dettes de leurs débiteurs.

- “C’eût été injuste à l’égard ceux qui avaient honoré leur dette, disaient-ils !” Ils continuèrent donc de poursuivre le recouvrement de leurs créances avec intérêts.

Certains villageois durent revendre leur âne,voire deux. Souvent à l’extérieur du village, mais toujours à perte. Leurs capacités de cultiver et de produire se trouvaient amputées.

Quand il n’y avait plus d’argent, les prêteurs saisissaient les biens des familles ; dont des ânes qui furent bradés. Il n’était pas rare que la liquidation de la totalité des biens ne couvre pas la totalité des sommes dues ! Aussi des prêteurs continuèrent-ils longtemps à percevoir remboursements et intérêts. Du moins des villageois qui survécurent aux chocs et n’avaient pas quitté le village à la cloche de bois.

Le maire avait d’un coup dilapidé le trésor municipal, sans succès. Pire il avait endetté son pays. Il demanda alors l’aide des communes voisines. Mais soit elles étaient également endettées, soit elles refusèrent d’aider, considérant que le montant des dettes était tel qu’il n’offrait plus de garantie suffisante.

La population du village se retrouva démoralisée, avec pénurie d’ânes, des personnes endettées à vie, la commune ruinée et la haine contre une poignée de riches prêteurs -du pays ou d’ailleurs- détestés. Des Jeunes se droguèrent, d’autres se mirent à voler ou passèrent à la violence, au vandalisme. Contre d’autres ou contre eux-mêmes. La musique devint fausse, le chant rare et la danse solitaire.

Trois fins à choisir

a) L’homme d’affaires, confus, réapparaît. Il envoie un nouvel assistant qui offre son aide au conseil municipal afin de redresser la situation du village et des villageois. Il fixe des conditions draconiennes pour prêter de l’argent. Que la commune réduise ses dépenses et lui verse des intérêts conséquents. Le maire augmenta les impôts, rogna les services publics et baissa les salaires des fonctionnaires locaux. Le village maigrit encore. Le peuple s’appauvrit plus et resta endetté, pour certains sur plusieurs générations.

b) Alors que se multipliaient les suicides d’habitants surendettés et les agressions contre les prêteurs, un nouveau maire fraîchement élu décida courageusement d’annuler dettes et créances dans le village. Plusieurs prêteurs locaux approuvèrent, car ils purent à nouveau vivre en paix dans leur village. Mais des prêteurs extérieurs grondèrent dans les journaux. Des compagnies dîtes "de sécurité" débarquèrent. La menace était claire et la population commença à se diviser entre partisans de l’ordre et ceux de la révolution.

c) Le nouveau maire avec son conseil décida d’affirmer un pouvoir local. Il fit imprimer une monnaie destinée à être valable sur l’ensemble de sa juridiction. Comme il était honnête, les gens eurent confiance. Avec les bons d’achat nouveau, il paya avec fonctionnaires et employés municipaux, embaucha des chômeurs pour mettre en chantier les projets utiles qui attendaient et distribua le dernier tiers à toutes les citoyennes et citoyens de la commune. Les affaires reprirent. Une réflexion s’engagea puis on négocia. Bientôt l’exemple commença d’être suivi aux environs. Des prêteurs étrangers à la commune acceptèrent la nouvelle monnaie qui ainsi eut cours au change.

On dansa ferme.

 

Denis Ballini

12/12/2011

Nîmes - 15 Décembre

CAC 30.jpg

02/12/2011

Les français sont égaux ou presque...

"Lors de l'examen du budget rectificatif 2011 a été votée "une augmentation de TVA de 2 milliards sur la consommation d'eau, les tickets de métro et les billets de train, les fournitures scolaires et les livres, les logements sociaux, la rénovation des logement, les tickets d'entrée dans les salles de spectacles, et même la collecte des ordures ménagères", ont détaillé les députés socialistes.

LE "HOMARD, PRODUIT DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ"

"Dans le même temps, les plus fortunés continueront de consommer leur homard comme un produit de première nécessité (TVA à 5,5 %) et pourront dormir tranquilles dans les hôtels de luxe après la suppression de la taxe sur les nuitées pourtant votée il y a trois mois", ont-ils ajouté.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/articl...

 

28/11/2011

Communiqué de presse

Nouveau Parti Anticapitaliste Comité Uzège


L'État Sarkozy fossoyeur de la fonction publique frappe en Uzège, l'éducation de nos enfants en paie le lourd tribut.L'apprentissage de l'anglais au sein des deux écoles primaires publiques par un professeur extérieur est supprimé.
Après la Poste, EDF,
l'École publique,laïque et gratuite pour tous (jusqu'à quand!) est touchée de plein fouet à nouveau .
Le Nouveau Parti Anticapitaliste de l'Uzège s'insurge de la politique d'austérité menée par l'Inspection Académique du Gard.

> Nous appelons également les élus-Es qui sont également en désaccord avec cette mesure discriminatoire à soutenir les parents d'élèves et d'exiger le retour de cette intervenante et de refuser la politique de "l'économie" sur les dos des écoliers-Es.

L'Éducation n'est pas une marchandise, la précarisation des esprits à la sauce Chatel est à bannir.

Comité Uzègeois du NPA

23/11/2011

Rappel

N’oubliez pas

Vendredi 25 novembre à 18 h 30

Salle du jeu de boules à

ST QUENTIN LA POTERIE

Réunion constitutive du

COMITE CITOYEN

FRONT DE GAUCHE

DE L’UZEGE – PONT DU GARD

Sur le thème

2012 :

PRENEZ LE POUVOIR

20/11/2011

Ici les pétitions sont rares...

mais celle là n'est peut être pas si  utile et fondée

Pacte justice - Copie.jpg

Cliquez sur limage pour voir la vidéo.

Pacte justice.jpg

Merci au lecteur qui a attiré l'attention et il est vrai qu'avant de signer, il est intéressant de prendre connaissance du document en cliquant sur le lien ci dessous...Jusqu'ou la propagande nauséabonde va se nicher...

Rozem.jpg