Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2012

Blocage du projet de restructuration des lycées : pour en sortir...

LOGO FSU.jpgCommuniqué de la FSU de l’Uzège

Le 29 mars dernier a eu lieu en Préfecture, sous l’égide du Préfet du Gard,  une réunion où le Conseil Régional, les architectes des Monuments Historiques (DRAC) et la Mairie d’Uzès étaient représentés.

Pour sortir de l’impasse où se trouve le projet de restructuration et de rénovation des deux lycées d’Uzès,  le représentant de l’Etat a demandé instamment à  la DRAC de produire un cahier des charges précis destiné aux architectes de la Région. Demande restée sans suite jusqu’à ce jour. 

Rappelons que :

  • Depuis bientôt deux ans la Région plaide pour pouvoir réaliser un équipement qu’elle a budgétisé en novembre 2011 et 33 Millions € ont été inscrits dans les dépenses prévisionnelles.
  • Le  projet présenté doit bénéficier à 1200 élèves et à leurs familles qui comptent sur ces établissements scolaires de proximité.
  • La réputation des deux établissements est telle que les élèves viennent parfois de loin pour s’inscrire. Certaines familles se rapprochent d’Uzès pour faire partie de ce secteur de recrutement.
  • En dépit de son succès, le lycée Gide réduit ses possibilités d’accueil en limitant sa carte scolaire, faute de locaux suffisants et adaptés.
  • Les besoins sont évidents, ils seront bientôt criants : internats vétustes, mal entretenus, demi-pension en capacité trop faible.

Dans cette situation, il serait incompréhensible qu’aucun compromis ne puisse rapidement se dégager pour permettre à la ville d’accueillir dans son périmètre sauvegardé les structures nécessaires à l’agrandissement et la rénovation des deux lycées.

Les jeunes du secteur d’Uzès doivent pouvoir étudier dans de bonnes conditions, dans leur ville.

Nous demandons aux collectivités et aux administrations d'État concernées d’assumer toutes leurs responsabilités en matière d’équipements publics d’éducation et de ne pas bloquer des aménagements nécessaires à Uzès et à l'Uzège.

Pour la FSU de l'Uzège Odile Pernin Vidal, Emmanuelle Michard,et Franck Tichadou

 

25/04/2012

Vide grenier "Lou Redounet"

vide grenier (2).jpg

23/04/2012

Vide Grenier du Groupe scolaire Jean Macé

Vide grenierA4-2012.jpg

P5220097.JPGAppel à don pour le stand du Sou des écoles laïques d'Uzès, que cela soit des livres, des vêtements ou des objets, les déposer au groupe scolaire Jean Macé ou joindre la présidente Hélène Neumann au 09 54 49 48 39.

02/04/2012

Les 3 oncles chantent Brassens le 7 Avril

Samedi 7 Avril 2012 20h30

à la salle polyvalente d'Uzès

2567medium.jpgUn concert pour le Groupe Scolaire Jean Macé organisé par l'association "Le sou des écoles laïques d'Uzès"

Un trio de très grande musicalité pour une soirée autour du répertoire de Georges Brassens.

Au chant et la guitare rytmique Eric David. Il est accompagné par deux musiciens issus de diverses formations de jazz (Hot Antic, Nany Swing, Labory's jazz band…) : à la contrebasse Patrice Aviet à la guitare solo et à la clarinette Bernard Anthérieu.

Au son d'instruments acoustiques, la poésie de Brassens est bercée de swing agrémenté d' arrangements originaux. Il est fréquent que le public reprenne en cœur les titres les plus connus, et même les autres…

Des clins d'oeils à d'autres auteurs ne sont pas exlus (Trénet, Ferrat, Salvador…).

10 euros l'entrée

Réservation au 09 54 49 48 39

H. Neumann - présidente de l'association

"Le sou des écoles Laïques d'Uzès" "

01/04/2012

Expositions durables à partir du 2 au 13 avril 2012,

espace des Capucins, à l'office de tourisme d'Uzès : nombreuses initiatives scolaires et individuelles s'inscrivent dans le respect de l'environnement en sensibilisant autrui à devenir de véritable consomm'acteur. L'art devient alors un mode d'expression qui transmet des idées et messages pour interpeller, intriguer, modifier nos comportements de tous les jours.

DEV DURABLE.jpgL'Art'récup, lancé sous forme de concours, par l'Office municipal de la culture d'Uzès sur la création d'un épouvantail, réalisé à partir d'objets récupérés, pour cette semaine durable. L'objectif est de donner une deuxième vie aux rebuts de la société à la manière de nombreux artistes contemporains. Dix-sept projets ont ainsi été proposés, très créatifs. Ils ont touché tous les publics dont les scolaires comme les élèves du lycée Guynemer d'Uzès qui ont réalisé quatre projets (voir photo). L'ensemble de ces oeuvres s'exposent pendant la semaine durable et le jour de la fête champêtre dans la vallée de l'Eure, le 13 mai 2012 prochain où le plus bel épouvantail sera primé.

L'exposition "Elevage intensif" donne à réfléchir sur nos consommations quotidiennes. Sommes-nous bien tous responsables ? Plusieurs classes du collège Trintignant d'Uzès ont travaillé sur cette exposition avec Mme Reboul, leur professeur d'arts plastiques, Mme Méric, documentaliste.

A découvrir, les cartes postales des 6e, les contre pubs des 5e, les collages des 3e à la manière du mouvement dadaïste, courant artistique du XXe siècle, critique ironique de l'absurdité de la guerre... Le tout dénonce l'élevage en cages des poules pondeuses. Un blog proposera prochainement toutes ces oeuvres sous la bannière "tambouille et boustifaille". Cette production ouvrira une nouvelle réflexion portant sur l'alimentation à partir de reportages photos, de travaux artistiques, de rencontres avec des producteurs locaux et la réalisation d'un fanzine, "journal libre" souvent militant dans un champ culturel, d'un blog... Avec les élèves volontaires de l'école, ce projet sera porté par Mme Reboul jusqu'en 2013.

 Initiatives à suivre et à découvrir à partir du 2/04/12 dans la vitrine de l'office de tourisme.

Inauguration de cette exposition : lundi 2 avril à 16h.

28/03/2012

Nîmes - 31 Mars

Resf nIMES.jpg

LIRE LE COMMUNIQUE DE PRESSE :

Com Presse RESF Nimes.pdf

18/03/2012

SNES-FSU communique.

FSU.jpg

Pour lire le communiqué, cliquez sur le bandeau

14/03/2012

La FCPE interpelle les candidats !

FCPE.jpg

http://www.interpellation2012.fcpe-asso.fr/

03/02/2012

Communiqué de la FSU de l'Uzège

Des faits encore détournés par le Maire d'Uzès

A la lecture du site de la Mairie d'Uzès et de l'article du Midi Libre de ce jour le Maire d'Uzès s'octroie les lauriers de la victoire alors même que l'Inspecteur d'Académie a précisé hier, lors du CDEN, que l'annonce des fermetures était due à des données érodées en provenance de la commune d'Uzès.

Nous souhaitons rappeler à la population de l'Uzège que c'est grâce à l'obstination des parents et des personnels que l'école de Pont des Charrettes et la classe de maternelle du Parc ont été sauvées et certainement pas grâce au Maire !

Pour la FSU de l'Uzège

Le secrétaire local : Franck Tichadou

06 81 03 41 06

Le secrétaire départemental : Emmanuel Bois

06 76 46 85 49

Enfin une bonne nouvelle

02/02/2012 – 20 h 52

Les représentants de la FSU sortent à l'instant du CDEN : l'Inspecteur d'Académie vient de déclarer un moratoire d'un an sur les suppressions de classes sur la ville d'Uzès.

L'IA a en effet estimé que les données de la mairie d'Uzès n'étaient pas fiables et qu'il ne pouvait donc pas valider les fermetures de classes annoncées.

La classe de l'école maternelle du Parc et la classe unique de Pont des Charrettes semblent donc sauvegardées grâce à la mobilisation de tous et en particulier des parents d'élèves.

 

Cordialement

Pour la FSU de l'Uzège

Le secrétaire local : Franck Tichadou

30/01/2012

Communiqué du SNES (FSU) du Lycée Charles Gide

Le maire d’Uzès à contresens sur les établissements scolaires ?

Le SNES-FSU, principal syndicat enseignant du lycée, se préoccupe des conditions de travail de tous les personnels enseignants et d'éducation mais aussi des usagers du lycée. Il intervient donc, chaque fois que le besoin s’en fait sentir, auprès des personnes ou des institutions qui ont autorité pour faire avancer les choses.

Ainsi, cela fait huit ans que le SNES demande à la Région l’aménagement de l’ancienne gendarmerie dans le but d'accroître et d'améliorer les locaux des deux lycées d'Uzès par la construction notamment d'un internat et d'une infrastructure sportive. Contrairement à ce qui est avancé par M. le Maire d'Uzès, dans le journal municipal de novembre 2011, l'aboutissement de ce projet aurait pour effet immédiat de libérer des locaux à l'intérieur du bâti existant ce qui améliorerait durablement les conditions d'étude des élèves de Gide et permettrait la suppression des préfabriqués.

Pour ce qui est de cette restructuration du bâti existant, pour faire face à l’afflux régulier d’élèves, il est demandé à la Mairie de céder à la Région la partie arrière du lycée Gide, appelée "centre d'accueil", ce qui était promis gratuitement depuis plus de quinze ans.

Aujourd’hui, ces deux projets sont bloqués d'une part par les contraintes urbanistiques imposées (au dernier moment) par la Mairie d’Uzès, et, d'autre part, par le prix exorbitant que le Conseil Municipal a récemment fixé pour la cession du centre d'accueil.

Monsieur le Maire affirme pourtant publiquement qu’il soutient le projet de restructuration et défend les élèves. Comment se fait-il alors que sa municipalité prenne des décisions qui empêchent le déroulement rapide des rénovations ?

Le cas de la ville d’Uzès doit être unique en France, du moins espérons-le. Car, qui imaginerait qu’au 21ème siècle, une municipalité puisse mener une politique d’obstruction pour empêcher le développement et  la modernisation des établissements scolaires.

Dans ce contexte le SNES est aussi intervenu sur l’aménagement des abords du lycée non pas, selon les propos du maire dans son dernier bulletin municipal, pour que « la ville d’Uzès aménage un espace fumeur sur la place publique » mais pour que les lycéens soient en sécurité.

Dans ces deux dossiers, les représentants SNES et des parents (FCPE et APDESU) ont dû mener leurs démarches jusqu’en Préfecture pour solliciter l’autorité de l’Etat. Le blocage sur l’aménagement de la place Bosc a pu ainsi être ainsi levé et si la sécurisation reste inachevée aujourd’hui, la situation s’est améliorée.

Rappelons, toujours dans le domaine des infrastructures scolaires, que le collège Jean-Louis Trintignant, dix ans après son inauguration (2003) n’aura pas de Halle des Sports puisque le projet du Conseil Général est bloqué, faute d’un règlement  municipal de la ZAC. Et, plus désolant encore, qu’en ce moment même, le maire de la ville acquiesce à la fermeture d’une classe à la Maternelle du Parc et de l’école communale à Pont-des-Charrettes, contre l’intérêt des familles domiciliées dans ce secteur et celui des enfants bénéficiant d’une structure pédagogique adaptée à leurs besoins.

Décidément, Monsieur le Maire montre une belle constance à freiner des projets qui, au-delà d’Uzès,  touchent l’avenir des jeunes de toute la Communauté de Communes.

La FSU de l’Uzège et le SNES du lycée Charles Gide restent cependant entièrement disposés à l'ouverture d'un vrai dialogue avec la Mairie, dans le but d'oeuvrer pour un véritable service public d’éducation de qualité sur l’Uzège.

pour le SNES- FSU départemental et local

Emmanuel Bois, Emmanuelle Michard, Odile Pernin Vidal et Franck Tichadou

29/01/2012

Défendons les écoles d'Uzès

FCPE.jpgNON A LA FERMETURE D'UNE CLASSE

A L'ECOLE MATERNELLE DU PARC !

 

Afin de montrer notre refus de fermeture de classe à la maternelle du Parc, un rassemblement symbolique des parents, de l'équipe pédagogique et des enfants des 5 classes de l'école a eu lieu ce vendredi 27 janvier au matin à l'école. Tous sous se sont rassemblés sous la bannière "Touche pas mon école! Non à la fermeture d'une classe!".

100_4877.JPGLa maternelle du Parc compte actuellement 5 classes; les prévisions d'inscriptions pour la rentrée 2012/2013 sont de 126 enfants, sans compter les 2 ans; la fermeture d'une classe porterait  le nombre d'enfants par classe à 31.5!! Outre le fait que les conditions d'apprentissage se feraient dans un contexte plus que difficile, il serait de plus impossible de scolariser les enfants de 2 ans, dans un territoire de l'uzège où les places en crèche sont difficiles à obtenir.

100_4879.JPGIl est nécessaire ici de tenir compte également des données démographiques à venir de la ville d’Uzès, les perspectives de développement à court terme de la population étant en hausse : la sixième tranche de Mayac, la ZAC Chauvin, le lotissement La Perrine sont autant de lots et logements sociaux qui verront, selon les statistiques basses de l’INSEE, au moins une cinquantaine d’enfants supplémentaires à scolariser.

Scolariser ses enfants dans des conditions d'accueil et d'apprentissage corrects, et cela dès 2 ans, est un vrai choix éducatif qu'il est inadmissible de remettre en cause!

Soutenez les parents d'élèves et les équipe pédagogiques dans leur volonté d'offrir à nos enfants des conditions d'apprentissage correctes, signez la pétition papier ou en ligne:

PeticaoPublicaLogo_fr.gif

 Pétition Ecole du Parc.pdf