Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/05/2013

1 minute de détente !

Dans une école, à la rentrée, un prof demande aux élèves:
- Dites-moi vos noms et ce que fait votre papa ?
Un premier répond:
- Je m'appelle Jean et mon papa est pompier.
Puis, un deuxième:
- Je m'appelle Paul et mon papa est cuisinier.
Et un troisième:
- Je m'appelle Nicolas et mon papa est danseur nu dans une discothèque pour homosexuels.

Silence de mort dans la classe...
Le prof change de sujet et la classe continue. Après le cours, le prof va voir le petit Nicolas et lui dit:
- C'est vrai que ton père est danseur nu dans une discothèque pour homosexuels ? On peut en parler si tu veux...
Le petit Nicolas blêmit et les yeux baissés, répond:
- En fait, non, il joue dans l'équipe de France de foot, et j'ai trop la honte...

21/05/2013

AG de l'ATP

L'Assemblée Générale

de l'Association du Théâtre Populaire

d'Uzès et de l'Uzège

aura lieu le jeudi 6 juin à partir de 18h

à la salle Malraux, mairie d'Uzès.

 

Si vous souhaitez rejoindre les bénévoles de l'ATP, vous pouvez vous signaler :

- au local de l'ATP, répondeur 04 66 03 14 65;

- par mail : atp.uzes.uzege@wanadoo.fr

- au cours de la réunion.

Apéritif à l'issue de l'Assemblée Générale.

Nous vous espérons nombreux.

 

19/05/2013

L'Office de tourisme d'Uzès contre le Pont du Gard payant

A l'occasion de sa réunion du 14 mai, le conseil d'administration de l'Office de tourisme du Pays d'Uzès tient à faire savoir au conseil d'administration de l'EPCC du Pont du Gard ''qu'il désapprouve fermement le principe de faire payer les piétons pour accéder au Pont du Gard, regrette que ce type de décision soit pris sans aucune concertation auprès des professionnels du tourisme du territoire, déplore l'opacité dans l'annonce de la politique tarifaire de l'EPCC aux abords du Pont du Gard''.

Le CA de l'OT du Pays dUzès demande ''expressément au CA de l'EPCC du Pont du Gard de revenir sur sa décision de faire payer les piétons'' car il considère que ''la vision du Pont du Gard doit rester gratuite et accessible à tous. ''

Et les cyclistes ?

18/05/2013

.

PCF.jpg

14/05/2013

Communiqué de "Fuze"

" FUZE a obtenu du CSA une prolongation de 1 mois de diffusion sur la FM , c'est donc jusqu'au 8 Août que vous pourrez écouter la radio locale de l'Uzège sur le 107.5 "

10/05/2013

L’absence de gestion de l’eau potable à Uzès.

En votant le budget le 11 avril 2013 la commune a fixé sa tarification de l’eau. Le prix hors redevance et part fermière sera de 1€20 le m3, prix au dessus de la moyenne du département.

sourceure1-2-3b1f9.jpgLe prix de l’eau devrait  résulter de son coût de production et de distribution en incluant la dépense  d’investissement (entretien et renouvellement des réseaux).

La commune d’Uzès, comme beaucoup de collectivités, en général plus petites, fixent ses tarifs en ajoutant une inflation estimée au prix de l’eau de l’année précédente. 

Ainsi entre 2008 et 2013 l’augmentation du prix de l’eau à Uzès a été de 12% pour une inflation réelle de 10,6 %.

Ces tarifs ne sont pas représentatifs du prix de revient réel de notre eau à Uzès.

Quelle est la réalité sur notre  production et notre capacité à distribuer l’eau ?

Et à quel  prix ?

88348101.jpgPour un litre d’eau arrivant à notre robinet la mairie doit produire le double. À cause de fuites nombreuses nous perdons beaucoup d’eau. C’est la  conséquence d’un réseau vieillissant, non-entretenu et non renouvelé pendant des dizaines années (les canalisations sont remplacées en moyenne  tous les 150 ans). De surcroît, les interventions sur les fuites sont peu réactives faute de moyens adaptés. Consternant : les fontaines de la ville, à l’exception d’une seule, fonctionnent à débit constant. Toute cette eau perdue est pompée et traitée inutilement. 

Comment la mairie compense-t-elle ce gaspillage et les dépenses qu’il entraine ? Par exemple par  un prix fort demandé aux particuliers pour tout  raccordement au réseau. Le prix d’un branchement neuf en lotissement est de 1300 € alors que le prix d’achat d’un compteur par la mairie  est de 44,25€ et nécessite  1 heure de travail par l’agent municipal. 

vl0003b079.jpgL’absence de gestion de l’eau associée au manque de moyens en matériel et en homme hypothèquent donc l’avenir du service public de l’eau à Uzès et préparent à une privatisation bien engagée. La production, le traitement, l’entretien, le renouvellement des réseaux et la  relève des compteurs sont déjà privatisés. Sur tous ces secteurs les entreprises gagnent de l’argent aux dépens de la ville qui le répercute sur nos factures !

D’autres choix sont possibles.

Texte de Michel Mahieux

 

.

Invitation 15_05_13.jpeg

ASSOCIATION DU SOU DES ECOLES LAÏQUES D'UZES

Groupe Scolaire Jean Macé

L'école publique d'Uzès à besoin de vous.

Le Sou des Ecoles Laïques d'Uzès organise son vide-grenier LE 25 MAI au sein même de l'école Jean Macé.

L'association tiendra un stand, aussi nous lançons un appel aux dons. 

Vous pouvez remettre à l'école, à l'accueil auprès de Pascale, ou me contacter (voir mes coordonnées ci-dessous), tous les objets, livres, jouets, vêtements dont vous voudriez vous délester.

Le bénéfice des ventes sera intégralement utilisé pour des sorties culturelles et de l'achat de matériels pédagogiques.

Merci par avance pour votre soutien

Hélène Da Costa Neumann
Présidente de l'association "Du sou de l'école laïque d'Uzès" est habilitée à recevoir les dons
 
Tél. : 09 54 49 48 39
Mobile : 06 52 45 14 96

06/05/2013

Gratuité de l'accès au Pont du Gard

Ci joint requête (PONT DU GARD DUMAS EPCC.pdf) adressée au tribunal administratif de Nimes. De plus il s'avérerait que la convention passée entre l'EPCC et certaines communes gardoises quant à la gratuité du site pour les gardois ne couterait pas un seul centime au contribuable,  mais pour y croire faudrait-il encore avoir pris connaissance de cette convention qui aurait été avalisée par quelques 80 communes ? . Pour le reste des 272 communes qui n'ont jamais rien reçu, celles -ci sont restées le cul par terre  !!! Bizarre, vous avez dit bizarre comme c'est bizarre. Pour le Conseil général du Gard, il s'agirait simplement d'un manque de communication ...????

 Cette convention (si elle existe réellement) devrait être rendu publique au plus tôt afin de calmer les esprits et empêcher de laisser dire ou écrire n'importe quoi... jean louis Calvet

04/05/2013

.

Pont du gard.jpg

Tarif :

Parking 18 € - Piéton 10 € - Cycliste 12 €...

Fin de l’accès libre et gratuit au pont du Gard : L’EPCC reste ferme sur ses positions.

Nous aussi.

C'est un scandale - Boycottons le Pont du Gard

Honte aux élus qui ont pris cette décision.

Signez la pétition.

http://www.pontdugard.org/

03/05/2013

Coup de gueule

Vous le savez je suis loin de défendre la politique de Mr Chapon par contre quelque part heureusement que ce n’est pas le Conseiller général PS qui a été élu à la tête de la communauté de commune il aurait comme il l’a fait pour le Pont du Gard institué un  droit de péage pour les piétons et les cyclistes afin de  visiter Uzès !

Mais le Député est également bien silencieux sur ce sujet…

 

Fin de l’accès libre et gratuit au pont du Gard : L’EPCC reste ferme sur ses positions. Nous aussi. (signez la pétition)

 

À Uzès, rendez-vous Samedi 4 Mai (demain) à 12h00 devant le panneau d' "Uzès" sur la route d'Alès (D981), 5 mètres avant le Grand Rond-Point (croisement Mas des Tailles) !

flyer.jpgLes Colibris transforment leurs villes en immenses  potagers !

Samedi 4 mai, le mouvement Colibris organise une grande manifestation citoyenne pour réintroduire la nature dans les villes. Objectif : transformer les espaces urbains en immenses potagers ! Des milliers de personnes, dans près de 45 villes de France, se mobilisent déjà sur leur territoire pour l’organisation de cette journée (r)évolutionnaire.
À Uzès, rendez-vous à 12h00 devant le panneau d' "Uzès" sur la route d'Alès (D981), 5 mètres avant le Grand Rond-Point (croisement Mas des Tailles) !
L’idée est simple : faire de la ville un immense jardin partagé auquel tout le monde peut contribuer. Chaque citoyen est appelé à devenir, l’espace d’une journée, un apprenti-jardinier, pour planter fruits et légumes du potager aux quatre coins de sa ville. L’opération se fait en partenariat avec les Incroyables Comestibles, qui ont développé ce concept à travers le monde.
L’événement du 4 mai initie le deuxième temps fort de la campagne : la (R)évolution des Colibris. Après avoir invité les citoyens à reprendre le pouvoir sur l’économie, Colibris propose aujourd’hui de transformer le modèle actuel de notre agriculture et de se réapproprier notre souveraineté alimentaire !

 

LOGO_REVO_A.pngConsommation excessive de pétrole, pollution, usage massif de produits phytosanitaires, standardisation de la production, appauvrissement des terres nourricières, disparition des paysans… Les conséquences de l’agriculture actuelle sont lourdes.
Aujourd’hui, il existe des alternatives pour produire une alimentation saine et durable qui permettraient d’assurer la sécurité, la salubrité et l’autonomie alimentaire pour tous. Voici l’enjeu pour l’agriculture de demain !
"Cultiver son jardin est un acte politique", explique Pierre Rabhi, fondateur de Colibris. En consommant de préférence des produits locaux et de saison, en cultivant soi-même son propre potager ou en favorisant des circuits courts de distribution, chacun a en effet le pouvoir d’être acteur de cette (R)évolution !
"Partout où nous habitons, nous pouvons participer à produire la nourriture que nous consommons ou à soutenir des agriculteurs bio pour qu’ils le fassent. Planter partout, même dans de tout petits bacs, est un moyen de sensibiliser le plus grand nombre à cette nécessité et de se relier à la terre qui nous nourrit par un acte fort." Cyril Dion, directeur de Colibris

 
  • PierreRabhi.jpgFaire le choix d’une consommation responsable : privilégier des produits bio, locaux et de saison.
  • Transformer sa ville en immense potager.
  • Devenir soi-même un petit producteur local : cultiver son propre potager comestible avec des semences traditionnelles.
  • Soutenir et dynamiser l'économie locale de son territoire : créer des circuits courts de distribution (AMAP, Ruches...).
  • Investir dans une Foncière qui permet l'installation de paysans et l'implantation de fermes biologiques partout en France.