Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/01/2013

Haribo dans la lutte.

Une marche de plus vers la justice pour Jean Christophe et le syndicalisme !

haribo_3.jpgLe jeudi 10 Janvier 2013,  se tenait le second rassemblement de soutien à Jean-Christophe Jolbert.

Ce dernier est militant CGT dans l’usine d’Haribo à Uzès.

Il est menacé de licenciement pour faute grave. L’employeur s’appuie sur  une cabale mené par un dirigeant et des témoignages de salariés. Plusieurs charges pèsent contre lui comme le vol ou le ralentissement de la production.

IMG_0646.JPGDans un contexte social qui continue de s’effondrer dans le GARD. Les compteurs sont au rouges dans le département avec ses 13% de privé d’emploi (chiffre INSEE 12/2012). Les annonces de destructions d’emplois s’empilent tout comme les contre-attaques patronales pour faire tomber les militants syndicaux (ex : Philippe Marchèse dans l’usine Ferropem à L’Ardoise en 2011). C’est dernières semaines, les entreprises de Shelbox et de Vachaud dans le Gard ont annoncé à eux 140 suppressions d’emplois et leur fermeture. Leur présence et la nôtre, marquée par la venue de Phiippe Poutou, étaient naturelles comme celle plus emblématique des Fralib qui ont ont lutté plus de 800 jours récupérer des mains d’UNILEVER leur outil de travail. Ceci marque le fait que les salariés en lutte ne veulent pas restées isolés et qu’il y a une nécessité de favoriser ses regroupement pour aller plus loin dans la lutte des uns et des autres.

IMG_0648 (1).JPGLes enjeux sont multiples pour ses salariés tout comme notre intervention à leur côté pour montrer notre soutien politique. Le cas de Haribo n’est pas isolé dans cette période. Le groupe qui possède l’outil de production a surement des projets de remise en cause des accords d’entreprise ou de productivité. Résultat la direction s’attèle à diviser les salariés du site d’Uzès par la peur en faisant du chantage à la délocalisation et attaque de plus en plus les militants syndicaux pour ne plus les trouver sur son chemin comme avec le cas de Jean-Christophe Jolbert. Le patronnant s’attèle toujours autant à faire de la discrimination antisyndicale. Les cas sont nombreux en ce moment. L’affaire des postiers du 92, menacé de licenciement suite à une occupation, est emblématique de la situation ou le patronat veut prendre une revanche.

L’affaire de Jean-Christophe n’est pas terminée. D’ici son rendez-vous à l’inspection du travail le 22 janvier nous devons intervenir avec les salariés de Haribo pour défendre le droit syndical, la dignité des travailleurs et celle de Jean Christophe et sa famille.

Ne lâchons rien !

NPA du Gard (Comités de Nîmes, Alès, Uzège-Rhône-Pont du Gard)

 

npadugard@gmail.com

npauzegerhonepontdugard@gmail.com

Commentaires

Ce qui me choque le plus c’est que même si le personnel d’Haribo n’est pas trop mal payé nous sommes loin des sommes de plus 5000 € par mois que s’attribuent des élus « dit du Peuple » uniquement pour parader et fanfaronner.

La place des élus n’est elle pas au côté des travailleurs en difficultés où était le Maire, le Conseillet général (dit de Gauche) le Député (dit de Gauce).

Mais c’est là où l’on voit toute la différence entre l’action et la parade.

Écrit par : Indigné | 15/01/2013

Le maire ? mais le maire , il est du côté des patrons et non aux
côtés des ouvriers !!!!!!!!!
Quand aux deux autres , il y aura toujours une bonne raison
pour eux à dire qu'ils avaient des obligations prévues ailleurs , donc qu'ils
ne pouvaient être présents , qu'ils regrettent leur absence et qu'ils
espèrent que ................bla bla bla bla...............vulgairement ils ont
d'autres chats à fouetter que de soutenir un ouvrier menacé de
licenciement pour raisons syndicales , mais accusé de vol , de dégradation
de matériel , et obstruction à la production ? c'est bien ça ?
Pour ma part j'en crois pas un mot de ces accusations
complètement loufoques , encore une fois qui serait assez idiot de
risquer son emploi pour voler 2 kg de sucre et casser son outil de travail
par les temps qui courent ! nous ne sommes plus au temps ou l'on
pouvais trouver un emploi à chaque coin de rue !!!!!!!!!!!!
De telles accusations c'est vraiment du n'importe quoi !!!!!!

Écrit par : Rose-May | 15/01/2013

Les commentaires sont fermés.