Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/04/2012

Moun Alès tant poulit

ermitage.jpgOn peut vivre à Uzès et être nostalgique de sa ville de naissance et de jeunesse même si celle ci n’est qu’à 30 km par la route...C’est le merveilleux hommage à Alès que mon amie Denise offre aux lecteurs de ce blog.

 

mine de Rochebelle.jpgMoun Alès tant poulit

Qui n’a pas vu l’Alès de mon enfance, lorsque le brouillard du charbon lui faisait un manteau noir, où la fumée des cheminées était acre, mais, personne aurait pensé s’en plaindre, Alès marché.jpgc’était la fortune de la ville. Les eaux du Gardon étaient noires aussi, et l’on disait avec humour que les poissons qui y étaient pêchés portaient en eux le charbon suffisant pour les faire cuire...

Place de l'abbaye.jpg

       Pour lire l'intégralité du si beau texte, cliquez sur l'image ci dessus.

Commentaires

Félicitations et un très grand bravo Denyse car tu sais décrire avec
tout l'amour que tu lui porte la belle ville qui t'a vu naître et auprès de
laquelle tu as passer ton enfance !
C'est un texte bien à ton image , très émouvant mais pas
larmoyant que j'ai lu avec plaisir , décrite comme ça et même toute
noire je suis sûre que je l'aurai aimer toun d'Alès tant poulido !!!!!!!!!

Écrit par : Annie | 11/04/2012

Mais quel plaisir de lire tes récits - tu as le don de transmettre ta sensibilité à travers eux et d'éveiller tous mes sens - tu me fais voyager, je vis ce que tu écris - tu enrobes la réalité d'un brin de nostalgie et beaucoup de poésie..... je m'envole entre rêve et réalité je ne sais plus - j'attends avec impatience d'autres épisodes Madame la romancière.

Écrit par : Marie I. | 13/04/2012

Les commentaires sont fermés.