Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2012

Abandon de l’aide à la personne par le C.C.A.S. de la commune d’Uzès.

Bilan et réussite sociale du maire d’Uzès

35 Agents « remerciés » 130 bénéficiaires dans l’incertitude !

Déclaration des syndicats des Territoriaux de la mairie d’Uzès et de l’Union locale C.G.T. réunissant l’ensemble des syndicats CGT d’Uzès et de l’Uzège

Au mépris du respect des procédures pas de vote des membres du comité communal d’action sociale mais juste un avis, une minorité d’élus a décidé de « transférer » l’aide à la personne du C.C.A.S. à une association de son choix sans mise en concurrence, ce qui est illégal.

C’est un aveu d’incompétence de la commune à gérer ce service et une privatisation camouflée.

Cette décision concerne 35 personnes, des femmes, toute payée à l’heure, en contrat précaire parfois depuis plus de 20 ans.

A noter qu’après 6 ans un CDI est obligatoire.

Là encore la mairie n’applique pas la loi

Pour la CGT, ces employées et le service d’aide à la personne ne sont ni une clientèle ni un fond de commerce à la merci de quelques élus affairistes.

Le CCAS et son président, M. le Maire, n’ont aucune reconnaissance du travail effectué depuis des années par ces agents et de leur droit.

Ils les traitent comme une marchandise devenue encombrante alors qu’un peu de courage et une volonté politique permettraient de les garder au sein de la collectivité.

Pour l’intérêt de tous aujourd’hui et demain nous appelons au maintien et au développement d’une offre de qualité de l’aide à la personne sur la commune d’Uzès par le C.C.A.S. et exigeons un CDI pour toutes les employées.

Nous sommes tous concernés! Quel interlocuteur voulez-vous ?

Des élus que vous choisissez qui doivent rendre compte ou des dirigeants d’entreprises commerciales ou associatives?

Des prestations plus onéreuses se traduiront par une réduction du temps de travail et l’exclusion de personnes faisant appel à ce service faute de moyens.

Commentaires

Communiqué de presse
Nouveau Parti Anticapitaliste Uzège


Des emplois publics pour un service public

35 agents du Centre Communal d'Action Social d’Uzès sont menacés de licenciements par la mairie pour être réembauchés par une association d’aide à domicile.

Encore un service municipal externalisé !
Pour le NPA de l’Uzège, les services d’aide à la personne doivent rester un service public municipal.

Le NPA de l’Uzège se battra aux cotés des personnels et de leurs représentants pour transformer en emplois pérennes les emplois précaires sans flexibilité ni temps partiel imposé.
Ne rien lâcher !

Comité Uzégeois NPA, le 10 janvier 2012,
npa30uzege@laposte.net

Écrit par : RougeNPA | 11/01/2012

Les commentaires sont fermés.