Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/12/2011

Joyeux Noël pour les banques et marchés financiers !

Ce mercredi 21 décembre, dans un quasi silence médiatique, la BCE a distribué la somme record de 460 milliards d'euros au taux de 1% pour les banques !

La Banque Centrale Européenne (BCE) a alloué mercredi 489,191 milliards à 523 banques de la zone euro lors d'une opération inédite de prêt à trois ans, a-t-elle annoncé sur son site internet.

 C'est davantage que les 442,24 milliards d'euros que la BCE avait accordés lors de sa première opération à un an en juin 2009, et qui constituait un record.

 Les analystes prévoyaient une fourchette large comprise entre 100 et 500 milliards d'euros, estimant que certains établissements bancaires n'oseraient pas faire appel aux fonds de la BCE pour ne pas être "stigmatisés", et laisser penser qu'ils n'avaient pas la capacité de lever l'argent dont ils ont besoin sur les marchés financiers.

Pour nombre d'observateurs, les banques pourraient user de cet argent pour acheter de la dette de leurs Etats et ainsi soulager la crise qui frappe nombre d'enter eux.

Mais pour d'autres, elles en useront surtout pour rembourser leurs propres échéances. Plus de 600 milliards de dette bancaire arrivent à maturité en 2012 dont 230 milliards rien qu'au premier trimestre, a rappelé le président de la BCE Mari Draghi.

"Les banques sauvant les (Etats) souverains semble improbable",

a commenté Christian Schulz, économiste de la banque Berenberg.

 Remarques :

 - La BCE, qui prévoit une nouvelle opération de prêt sur trois ans le 29 février

- La BCE ne fournit que le montant total demandé et le nombre de banques qui ont souscrit au programme, mais pas le nom des établissements ni le détail ne leur est demandés.

- Cadeau : Aucun contrôle populaire (ou autre) sur l'utilisation de cette manne distribuée aux marchés financiers: ils peuvent continuer de spéculer sur les obligations d'état et prêter à des taux usuriers.

 Joyeux Noël !

Commentaires

C'est l'une des principales raisons de la crise de la dette qui est d'abord la crise du système libéral, qu'il soit ultra-libéral comme actuellement en France ou en Allemagne ou "social-libéral" comme précédemment ou dans des pays comme la Grèce ou l'Espagne par exemple.

Les traités européens actuels interdisent en effet une gestion directe des richesses nationales par les élus du peuple en réservant le pouvoir de créer de la monnaie aux banques privées ... qui ne cherchent toutes qu'à s'enrichir de plus en plus en faisant fructifier leurs gains par tous les moyens (prêts toxiques, passage par les paradis fiscaux, pression pour remplacer les élus du peuple par des financiers comme en Grèce ou en Italie...).

Ces questions de la dette et de la manière dont les directives européennes actuelles conduisent à poursuivre les politiques antisociales vont être au coeur de la prochaine élection présidentielle en France.

Ce sera aux citoyen(ne)s et donc aux élect(rices)eurs de choisir les candidats qui remettent vraiment en cause ce système en refusant de se plier à "l'obligation" de la dette dont toute une partie est illégitime même si elle est légale (voir http://www.audit-citoyen.org/)

Écrit par : ballini denis | 24/12/2011

Les commentaires sont fermés.